Panca Kośa – enveloppe 3

La troisième  enveloppe : Mano maya kośa :   corps de pensée. Souvenez-vous du processus d’intériorité => 1. La conscience de notre corps physique, enveloppe de nourriture, sa fonction nourrir ; 2. conscience de notre corps énergétique, cette enveloppe constituée d’énergie, de prāna, sa fonction distribuer ; 3. Nous y voilà, enveloppe intellectuelle, organe de pensées, sa fonction apprendre. Grâce à l’équilibre de cette troisième enveloppe, nous apprenons.

Cette couche est liée à l’enseignement, chaque être humain a un organe de pensée, qui lui permet d’analyser, de structurer, de symboliser, d’imaginer, de communiquer, …cette enveloppe nous invite à apprendre.

Il y a différents niveaux de lecture, qui explique les 5 oiseaux, pour cette enveloppe voici la lecture que je vous partage :

  1. la tête, Yajurveda: l’explication des rituels – les écritures ;
  2. Le flanc droit, Ṛgveda  : les louanges et les invocations ;
  3. Le flanc gauche, samaveda : les chants, les hymnes ;
  4. Le corps, Ādeśa: l’enseignement ;
  5. la queue, Atharaveda : les recettes magiques, les pouvoirs occultes, les récits historico-géorgraphiques, les considérations pré-scientifiques, pré-religieuses, pré-philosophiques ;
  • Nous trouvons dans cette couche 4 collections de textes :
    • Yajurveda
    • Rigveda
    • samaveda
    • Atharaveda

Introduction à cette 3ème enveloppe :

Petite histoire (VII, section 7 à 12 de la Chāndogya Upaniṣad) : …. ” Le fils réfléchit. Le roi rajouta : “Il y a aussi certaines personnes qui respirent bien, mais qui sont stupides.” Le jeune homme si dit alors que ce devait être l’éducation qui faisait la différence, que c’était elle, justement, qui permettait de distinguer si une personne avait une embolie et si une autre était stupide. Il dit :”j’ai compris. Si une personne a de l’éducation, elle est respectée par les autres, elle peut obtenir des richesses et beaucoup de pouvoir. C’est donc cela qui permet d’être le maître du monde.” Son père lui répondit : “Tu fais des progrès, mais réfléchis encore un peu”. Le jeune homme s’en alla.Un jour, il rencontra un savant sur un bateau. Le savant demanda au batelier : “Avez-vous de l’éducation ?” “Non, répondit le batelier.””Alors, vous ne valez rien,” lui répondit le savant. Mais un grand courant arriva. “Savez-vous nager?” demanda le batelier. “Nous sommes des savants, nous ne nous intéressons pas à la natation.” “C’est courant le seul moyen de survivre !” lança le batelier avant de plonger dans le courant. Le savant se noya. Le jeune homme nagea, parvint à s’accrocher à une poutre et se laissa porter jusqu’à la rive. …. suite prochaine enveloppe.

 

 

Laisser un commentaire